The cult of fun has spread like some disgusting haemorrhagic disease

Accueil > Comment on cause du jeu vidéo >

Le corporatisme vidéoludique : la poutre dans l’oeil

C’est avec le culot de ceux qui osent tout que JulienC prend encore une fois la défense du jeu vidéo face aux attaques insolentes de Cédric Matthews. Le lâche s’en prend au trafic d’armes et aux jeux vidéo, et ça, évidemment, ce n’est pas bien.

Et JulienC de détourner le tir sans prendre la peine de fournir le moindre argument valable. Quant à sa riposte, elle prend la forme d’une sorte de tir-réflexe à peine maîtrisé [1], il s’indigne : le jeu vidéo fait partie des "boucs-émissaires générationnels" et donc, toute attaque est forcément infondée.

En revanche, on peut s’interroger, c’est-à-dire chercher s’il y a des régularités dans les phénomènes observés. Y’a-t-il une relation, ne serait-ce que statistique entre la massification des jeux de guerre et les phénomènes de violence ? Car si la relation n’est peut-être pas de cause à effet, si la thèse "jouer à des jeux vidéo violents implique de la violence réelle" est fausse, cela n’implique pas pour autant qu’il n’y ait aucune relation de quelque sorte que ce soit entre les deux. On peut tout à fait faire l’hypothèse qu’il s’agit là de deux effets, deux symptômes d’une société qui frise l’anomie.

Enfin, pour ce qui est du dernier argument disqualifiant les thèses adverses :

A l’évidence, Cédric Matthews n’est ni psychologue, ni psychiatre, ni sociologue... ni joueur.

on pourrait tout simplement répondre qu’en effet, Cédric Matthews n’est pas une autorité, pas plus qu’une autorité compétente en sociologie, psychologie, etc., mais que JulienC n’est pas non plus une autorité dans ces domaines, domaines auxquels on pourrait ajouter le journalisme si l’on voulait être puéril. Ce que nous ne sommes pas à l’évidence.

Si le débat ne progresse pas, en ne faisant que peu référence à des travaux un minimum informés, voire scientifiques, en ne citant longuement et en invitant uniquement des personnes partageant le point de vue de leur corporation, une chose est sûre : Gameblog.fr et JulienC n’y sont pas pour rien.

Pour quelque chose d’un peu plus intelligent - mais pas forcément sans défaut - nous ne pouvons que conseiller de faire un tour sur le site d’Olivier Mauco, sur le même sujet, qui a au moins le mérite de représenter une espèce d’autorité, de celles chères à JulienC.

jeudi 1er mars 2012


Voir en ligne : Gameblog.fr Insécurité marseillaise : le jeu vidéo dans le viseur Les amalgames continuent


[1Posture qu’il adopte pourtant facilement, comme ici, sur cette question, et qui, a force d’exercices devrait devenir naturelle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En bref