The cult of fun has spread like some disgusting haemorrhagic disease

Accueil > Comment on cause du jeu vidéo

mardi 24 avril 2012

Le courage éditorial

Prise d’otage dans les médias

Alors qu’on nous explique à longueur de tests qu’il faut prendre des risques, faire apparaître ces petits jeux [1], ces petits projets cachés du grand public, mais qui méritent autant que les autres, si ce n’est plus, un peu d’exposition, le grand cirque vidéoludique reprend sa tournée, c’est-à-dire le rythme de la promotion, de l’autopromotion et comble du raffinement, de la promotion de la promotion. Ce n’est pas tout de vendre un produit, comme si l’on vendait de l’information, il faut aussi que l’on achète cette information chez nous. Pour gagner sa vie, il faudrait dire pour se maintenir dans la vie, le journaliste doit être celui qui vous informe. Bref, il faut faire bien plus que la promotion de la promotion - maintenir le lecteur chez nous - mais faire la promotion de sa promotion - tenir notre lecteur. Et le journaliste de se transformer sans attendre, non seulement en publicitaire, c’est-à-dire en acteur de la promotion d’un produit, mais en produit lui-même.

La question que l’on est en droit de se poser, pour parler éthique, c’est celle de la responsabilité du personnage dans ce travestissement de son activité : comment avoir l’air - sans toutefois le faire - de respecter la fameuse Charte de Munich et son article 9 ? Article passablement chiant et archaïque - quand on a pas envie de respecter une loi on dit qu’elle est archaïque. Est-ce pour autant la faute des personnes ? En général, ici, et pour être clair, j’incrimine plutôt des structures, même si ces structures impriment aux personnes des actions que je réprouve, mais devant le peu d’échos reçu par cette thèse, je tente autre chose, bien plus percutant en terme d’explication je l’espère : la thèse de la prise d’otage !

Pour observer cela, il suffit de voir jeuxvideo.fr lancer - avec un raté involontaire mais croustillant - son émission spéciale God of War 4 ou Gameblog.fr couvrir le lancement de la campagne promotionnelle de Halo 4. Au passage, prime au mérite pour Rahan qui parvient à vendre dans le même temps : son site, sa propre participation aux prochains articles et couverture du sujet, et enfin Halo lui-même... Si le cas de la couverture de Halo 4 est sympathique, celui de jeuvideo.fr est bien plus amusant et révélateur précisément à cause du léger ratage, de la petite embûche qui révèle l’arrière plan, un peu comme si en plein milieu du spectacle, un technicien maladroit se prenait les pieds dans un morceau du décor, le tout s’écrasant sur la scène et révélant de manière éclatante ce que nous savions tous déjà, mais en y ajoutant la force de l’expérience : ceci n’est que du carton mâché what has been seen cannot be unseen.

Déglinguage d’une promo en 3 étapes :

  1. annonce de l’annonce du produit : l’émission spéciale d’annonce d’un jeu par jeuvideo.fr : où l’on explique que, bientôt, on vous parlera d’un truc qu’on a à peine vu, presque pas touché, qui n’est d’ailleurs même pas terminé, qu’au mieux on y a joué 20 minutes, mais qu’on va quand même vous en parler trois heures ou pondre 65 news et décrire nos impressions sur de bien trop nombreuses pages... vous me direz, il faut bien créer de l’espace pour coller des pubs dedans. Et puis zut, comme le dis Nicolas Bouvier : "On ne peut tout de même pas se contenter d’aller et venir ainsi sans souffler mot."
  1. Les enfoirés de chez Amazon se moquent de la promotion de l’annonce de l’annonce - mais on essaie toujours de maintenir le mystère du mystère. On tente de garder la face : alors, est-ce que ce que nous nous apprêtons à faire est bien ce que tout le monde croit - avec de bonnes raisons - que nous allons faire ?
  1. Les aveux : on s’arrêtera tout particulièrement sur une phrase assez obscure :

    "Aujourd’hui, nous sommes désormais en mesure, comme beaucoup d’entre vous l’avaient deviné, de vous confirmer qu’il s’agit bien du tout nouveau God Of War.

JPEG - 71.1 ko
"Et t’oublies pas qu’on tient ta famille !"

Si la posture de Virgile est drôle, parce que dans un aveux à peine dissimulé, la news de Renaud qui l’encadre est bien plus tragique : remettre le décor en place en espérant qu’on n’ait rien vu bien qu’il soit trop tard. On aimerait que Renaud nous dise ce qui fait qu’il est en mesure aujourd’hui de nous faire cette révélation sur le contenu de sa propre émission. Ignorait-il lui-même, hier encore, de quoi elle allait traiter ? Parce que, soyons sérieux, on n’imagine pas cinq minutes un journaliste mettre en scène une information dans le seul but de mieux la (se ?) vendre, car enfin un journaliste n’est pas un publicitaire, n’est-ce pas ? Alors que s’est-il passé ? Compte tenu des impératifs qui sont les leurs, comment expliquer cet enchainement des événements ?

Il faut bien le dire la seule hypothèse crédible : la prise d’otage ! Il faut intervenir de toute urgence pour libérer Renaud ! Car ce ne peut être que cela que Renaud essaie de nous dire avec ce "nous sommes aujourd’hui en mesure de", c’est qu’en fait, il n’est en mesure de rien du tout précisément. Quelqu’un derrière tire les ficelles et Renaud n’a pas le choix. Vite ! Gameblog ! JulienC une lettre ouverte pour dénoncer cette prise d’otage et démasquer les coupables ! Rahan ! Encore plus vite ! Un édito ! J’ai même le titre : la liberté de la presse est en danger : on en appelle à elle que lorsque ça nous arrange !


Crédit image : Oly_86Titre donné par nous-même : prise d’otage

par Eidolon

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Notes


[1je devrais donner des exemples précis, mais il suffit je crois de se reporter aux nombreux tests de Flowers, The Journey, etc. de tout ce qui s’étiquette "trouvaille" pour lire ce genre de choses